Accueil > Ouvertures > Souffrance et travail

Souffrance et travail

mardi 30 avril 2002, par Christine

La première consultation hospitalière en France consacrée à la souffrance au travail a été ouverte en 1995 à l’hôpital Max-Fourestier de Nanterre. Présentation et procédure de prise en charge [1].

Marie Pezé est en charge de la première consultation spécialisée « souffrance et travail » créée en France. Psychanalyste et docteur en psychologie, elle reçoit deux fois par semaine (lundi et mardi) les salariés présentant des pathologies liées au travail, en vue d’une prise en charge pluridisciplinaire associant médecins de la douleur, kinésithérapeutes et chirurgiens.

Parmi les pathologies concernées figurent les troubles musculo-squelettiques, les névroses traumatiques dans les suites de violence ou d’accident au travail, les tableaux de douleur chronique, ainsi que les tableaux cliniques liés aux situations de harcèlement.

Prise en charge du harcèlement au travail

Le salarié est envoyé par le médecin du travail dans le cadre des examens complémentaires prévus par le Code du travail, en vue d’un diagnostic de la situation.

La mise à jour des procédés de déstabilisation du salarié, l’évaluation de son état clinique, les possibilités de reclassement ou de mutation dans l’entreprise débouchent sur une stratégie médicale et administrative dégageant le salarié de la situation, par exemple :

- Arrêt maladie assorti d’une inaptitude temporaire,
- Mutation médicale ou inaptitude définitive, pour permettre un licenciement préservant les droits sociaux.

La consultation « souffrance et travail » opère en réseau. Le cas échéant, le salarié peut être adressé à un médecin inspecteur du travail, un avocat spécialisé en droit du travail ou un thérapeute formé aux pathologies du travail.

L’examen est facturé à l’employeur (66 euros).

Accès à la consultation

- Consultation « souffrance et travail » Marie Pezé, CASH de Nanterre [2], 403 avenue de la République, 92000 Nanterre. Tél : 01.47.69.65.65.

Le salarié ne peut s’adresser directement à la consultation. L’accès a lieu uniquement sur courrier du médecin du travail ou d’un médecin généraliste.

- Lorsqu’un salarié s’estime harcelé ou craint de l’être, il doit donc contacter le médecin du travail pour l’informer des faits, obtenir une inaptitude temporaire puis être mis en arrêt de travail par son médecin traitant, afin d’être dégagé temporairement de la situation par un acte médical.

- Le salarié peut alors demander le diagnostic de la consultation « souffrance et travail » au médecin du travail ou au médecin traitant, à titre d’examen complémentaire.

Si le médecin du travail refuse d’émettre le courrier requis ou ne paraît pas digne de confiance (il est rémunéré par l’employeur, donc lui est naturellement soumis), le salarié peut se tourner vers un médecin inspecteur du travail, dans un service de pathologies professionnelles. Voici les adresses que nous connaissons à l’heure actuelle :

- Dr Marie-Christine Soula, service du professeur Ameille, reçoit tous les jeudis sur rendez-vous, à l’hôpital Raymond-Poincaré, 104 boulevard Raymond Poincaré, 92381 Garches. Tél : 01.47.10.77.52 (compter actuellement deux mois d’attente pour un rendez-vous ; en cas d’urgence, le médecin traitant rédige une lettre au Dr Soula qui peut faire en sorte d’avancer la consultation).

- Dr Nicolas Sandret, service du professeur Pairon, 40 avenue de Verdun, 94010 Créteil. Tél : 01.45.17.50.30.

- Dr Léger, Hôtel-Dieu, 1 place du parvis Notre-Dame, 75181 Paris CEDEX 04. Tél : 01.42.34.82.43. Consultation spécialisée dans les troubles neuropsychiatriques et les troubles du sommeil.

Le médecin inspecteur du travail (à ne pas confondre avec le médecin du travail) est habilité à mettre un salarié en arrêt-maladie et, plus généralement, à dégager le salarié d’une situation de harcèlement par le retrait, la mutation ou l’inaptitude temporaire ou définitive à tout poste de travail. Le médecin inspecteur du travail peut également alerter l’inspection du travail.

Pour en savoir plus

Lire l’article « Souffrances et maux au travail » paru dans l’édition du 1er mars 2002 de Nouvelle vie ouvrière.

Notes

[1Article mis à jour le 8 novembre 2002.

[2CASH : Centre d’accueil et de soins hospitaliers.

18 Messages

  • > Souffrance et travail Le 16 mai 2002 à 10:56

    bonjour,

    si quelqu’un connaît une adresse de consultation dans les Bouches du Rhône, je suis intéressé.

    Merci à l’avance.

    Marc

    Répondre à ce message

    • > > Souffrance et travail Le 16 mai 2002 à 11:19, par Michel, webmestre

      Personnellement, je n’en connais pas (je n’habite pas dans le sud), mais peut-être Christine ? Ou un autre rédacteur ou un visiteur ? Nous pouvons aussi discuter des bonnes et mauvaises adresses, mais plutôt sur le forum général du site,

      Bonne chance

      Répondre à ce message

      • > > > Souffrance et travail Le 23 mai 2002 à 19:40, par christine

        bonsoir,

        après avoir fait des recherches, j’ai appris que le médecin en poste à l’Hôpital de la Timone à Marseille
        qui recevait des victimes de harcèlement moral, pour expertise,
        ne travaillait plus dans les Bouches-du-Rhône. C’est bien regretable et j’en suis désolée car c’était quelqu’un de très humain.

        Répondre à ce message

    • > > Souffrance et travail Le 16 juillet 2002 à 19:59, par NADIA

      Bonsoir,

      Ma réponse arrive bien tardivement,
      Moi aussi j’ai eu beaucoup de mal,
      j’ai été suivie par le spécialiste à la TIMONE mais il a été muté et j’en suis réellement désolée car il m’avait bien écoutée et surtout comprise.
      J’ai appris bien tard qu’il y avait aussi des consultations de pathologies professionnelles liées au H.M. malheureusement et c’est très grave il n’existe plus !!!!!c’est choquant oui certainement.
      j’ai même pris l’initiative pour écrire au directeur de la TIMONE.
      Au lieu de mettre à nouveau en place ce service on me répond que je peux m’adresser à un PSY.

      Répondre à ce message

    • > Souffrance et travail Le 14 avril 2004 à 13:56, par Aletheia
  • > Souffrance et travail Le 23 septembre 2002 à 09:21, par Sophie Bruneau

    Bonjour,
    Merci pour votre site très intéressant. J’aimerais me procurer l’article dont vous parlez "souffrances et maux au travail" mais, comme ce type d’éditions est assez confidentiel, pourriez-vous m’indiquer où je serais susceptible de le trouver ?
    Je vous en remercie.
    Sophie B.

    Répondre à ce message

    • > > Souffrance et travail Le 23 septembre 2002 à 17:25, par Michel

      « Nouvelle vie ouvrière » est une publication périodique (mensuel ?) de la CGT. Christine vous en dira plus, mais vous pourrez probablement vous le procurer en contactant la CGT : http://www.cgt.fr.

      Amicalement,

      Michel

      Répondre à ce message

    • > > Souffrance et travail Le 26 septembre 2002 à 18:11

      bonjour,
      tout d’abord merci de vous interesser à ce site. l’article qui vous intéresse est tiré de la Nouvelle Vie Ouvrière, qui parraît toute les semaines.
      Essayer de contacter leur service commercial à l’adresse suivante : commercial@la-vie-ouvriere.
      peut-être que vous pourrez avoir le n°.
      Christine

      Répondre à ce message

  • > Souffrance et travail Le 13 mars 2004 à 18:36, par chantal

    Bonjour,

    Je fais une licence en politique économique et sociale et dans ce cadre je souhaite réaliser mon mémoire sur le harcèlement moral.

    Pourquoi ce thème ? Simplement pcq je le vis moi même et que j’ai besoin de comprendre.

    Je suis donc à la recherche de ce qui concerne le harcèlement moral, en belgique de préférence.

    Voilà, je vous remercie d’avance pour votre contribution, contact, référence, site, tout est le bien venu

    Répondre à ce message

    • > Souffrance et travail Le 14 mars 2004 à 14:31

      Il serait peut etre + utile de faire votre annonce dans le forum public à la rubrique "questions de harcelement"
      Bon courage,
      Tess

      Répondre à ce message

    • > Souffrance et travail Le 25 mars 2004 à 15:46, par Jacqueline

      Fonctionnaire territoriale, je travaille ans une mairie haut-rhinoise, et à la suite du changement de maire, j’ai subi 8 mois de harcèlement moral et suite au stress j’ai déclenché une leucémie, cela fait 13 mois que je bataille pour faire reconnaître ma dépression pour obtenir une maladie longue durée, j’ai l’entier soutien du médecin du travail, de mon médecin traitant, de mon psychiatre, de deux experts, mais le comité médical de Colmar m’a envoyé chez le psychiatre Dr BRUNNER entièrement dévoué à l’administration et je viens d’avoir une mise en demsure de reprendre mon travail le 1er avril 2004 faute de quoi mon demi traitement sans points de retraite sera suspendu et je serai rayée des cadres.... Avez-vous des conseils, mon adresse personnelle jg_ @yahoo.fr - merci pour votre réponse

      Répondre à ce message

      • > Souffrance et travail Le 23 mars 2005 à 07:33, par MBELMEKKI

        Chere madame,
        je connais votre souffrance ayant moi-meme subit le même problème, le stess m’a déclencé une sclérose en plaques .mais moi j’ai réagit mon procès en correctionnelle se tiens le 29/03/2005 au palais de justice de paris à 13h30 (31ème chambre) . si vous pouvez vzenir ?
        BON COURAGE .
        MALIKA B

        Répondre à ce message

        • > Souffrance et travail Le 20 mai 2005 à 14:06, par Sabine

          Bonjour Malika,

          Je viens de lire votre message qui m’interesse énormément.
          J’ai moi même déposé une plainte avec constitution de partie civile.
          Mon dossier est en cours d’instruction (2ans) avec, pour l’instant, mise en examen. Il sera jugé prochainement.
          J’aimerais pouvoir vous joindre pour connaître votre expérience, le resultat de votre jugement et les conclusions de votre avocat.
          A bientot j’espère.

          Répondre à ce message

  • > Souffrance et travail Le 23 août 2004 à 19:11, par fabienne BAUDIN

    bonjour,
    J’ai été reconnue inapte par la médecine du travail car je ne pouvais plus travailler avec un employeur qui me harcelait. Je vais engager une procédure prud’homale pour réclamer mes droits mais malheureusement, un avocat + mon conseiller m’ont dit qu’il n’était trs difficile de prouver le harcèlement. Je vais donc rester une victime de cet homme qui continue d’en harceler d’autres mais pour qui je ne peux rien faire. Pouvez-vous m’aider et me dire qui contacter dans ma région(deux-sèvres). Merci

    Répondre à ce message

    • > Souffrance et travail Le 19 octobre 2005 à 17:17, par Carole

      Bonjour
      Je suis dans le même cas que vous, il faut vous diriger vers l’inspection du travail afin qu’elle puisse intervenir dans votre structure et interoger les autres salaries, voir meme que le medecin du travail les arretes.
      De votre coté il faut que vous vous rapprochiez d’un syndicat pour vous faire ententre et au cas ou il y est des poursuites penal qu’ils puissent etre partie civil dans l’affaire.
      Je vous souhaite beaucoup de courage.

      Répondre à ce message

  • > Souffrance et travail Le 7 décembre 2005 à 22:11, par anatine

    Si le médecin du travail refuse d’émettre le courrier requis ou ne paraît pas digne de confiance (il est rémunéré par l’employeur, donc lui est naturellement soumis), le salarié peut se tourner vers un médecin inspecteur du travail, dans un service de pathologies professionnelles

    ce propos est diffamatoire pour les médecins du travail...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article